C’est une mise en scène classique, mais de bon aloi, que signe le maître des lieux, Jean-Louis Grinda. Pas de relecture iconoclaste ici. L’histoire est simplement transposée à la fin du 19e siècle où les courtisans, devenus des bourgeois habillés en frac, s’adonnent au début du premier acte à une « partie fine » dans le grand salon du Duc, avec force filles dévêtues. Remarquablement stylisés et épurés, les superbes décors de Rudy Sabounghi sont une fête pour les yeux. À décors sobres, mise en scène sobre. C’est à la transparence des situations, à l’impact dramatique des différentes scènes et à la vraisemblance des personnages que Grinda semble s’attacher. 

production: Opéra de Monte-Carlo 
direction musicale: Alain Guingal 
mise en scène: Jean-Louis Grinda

durée 2h45 avec deux entractessalle Jacques Audiberti

  • vendredi 24 octobre 2014 | 20h30
  • dimanche 26 octobre 2014 | 15h30
(Visited 88 times, 1 visits today)