Devenue "Ex Première Dame" en 2012, Carla Bruni est redevenue chanteuse et c’est avec un réel plaisir que l’on retrouve son timbre de voix si particulier, ce souffle, tendre et mutin à la fois, qui possède le don si délicat de vous gratifier d’irrépressibles frissons tout en vous donnant envie de fredonner avec elle. 
Avec ses "Little French songs", Carla Bruni revient avec un album délicieusement atmosphérique et fort en charmes, confirmant de belle manière qu’elle possède une solide identité artistique. Sobrement mis en musique à base de guitare acoustique, de piano et de violoncelle, le nouvel opus révèle, avec une élégance de dandy, des qualités auxquelles le buzz politico analytique qui a suivi sa sortie ne rendait pas justice.
Entre folk, pop et chanson française, Carla Bruni nous balade au gré de textes fort joliment écrits qui composent un album personnel rythmé de douces émotions. En français, anglais ou italien, elle rend un hommage universel à quelques-uns des plus grands auteurs et interprètes du patrimoine musical national : Gainsbourg est omniprésent et côtoie Ferré, Brassens, Vian, Barbara, Trénet…
Avec un détachement très libertaire 60’s, elle chante, prie, raconte à jolis mots couverts des blessures intimes, au fil de titres où nostalgie et mélancolie évoquent la douce perte de l’insouciance. Mais la dame nous le murmure avec une tendre nonchalance qui nous laisse entendre que tout ça n’est pas si grave.